chapitre8-2
(Seconde Partie)

« Plus la science accroît le cercle de ses connaissances et plus grandit autour le cercle d'ombre... »

 

L'herbe avait presque entièrement disparu. Ils marchaient depuis quelques temps sur un sol rocailleux, grisâtre, légèrement pentu. Des arbres morts, tordus, jalonnaient le bord d'un chemin qui semblait mener à la lisière du Bois de la Lune. En levant les yeux, ils pouvaient apercevoir les contreforts des Monts Circulaires, majestueux, inaccessibles.

La Lune avait de nouveau envahi leur champ de vision et de là où ils se trouvaient, même le soleil n'était plus visible, bien que l‘on soit en fin de matinée. L'obscurité les recouvrait comme un voile, semblant vouloir les dissimuler aux regards hostiles. Cela n'était pas plus mal car si leurs calculs ne les trompaient pas, ils devaient approcher des cavernes d'émeraudes, et il était fort possible que des gardes soient présents pour surveiller les environs.

Syen, Verdel et Amber furent envoyés en reconnaissance sur la route. Ils revinrent quelques instants plus tard pour signaler qu'il n'y avait pas âme qui vive. L'Empereur ne devait pas se soucier que le prophète s'échappe.

Le groupe reprit son ascension, dans une ombre toujours grandissante à mesure que les monts se rapprochaient. Ils croisèrent sur leur route deux ou trois bouquets de cristaux verts, légèrement lumineux, placés à intervalles réguliers, comme pour éclairer le chemin. Des émeraudes, sans doute. Mais leur façon de briller dans le noir était des plus surnaturelles.

Enfin, ils arrivèrent à destination : une immense porte de métal obstruait l'entrée de la caverne, une porte gravée de runes étranges, qui rappelaient curieusement celles incrustées dans les carapaces des evast… du moins étaient-elles de même facture.

Le groupe s'approcha du monumental portail, et Krysos le toucha de la main, tentant d'en découvrir la faille. Il ne voyait nulle serrure, nul gond, nulle poignée. Cette porte était-elle destinée à se rouvrir un jour ou son rôle consistait-il à rester fermée pour toujours, emmurant vivant son prisonnier ?

Comment est-on censé l'ouvrir, cette porte ? demanda enfin Krysos, exprimant la muette question que tous avaient à l'esprit.
— Ce n'est pas une porte ordinaire, commenta Obsidien. Regarde, Krysos, ça ne te rappelle rien ?
— Si, la coque du navire impérial. Elle était incrustée de gemmes, et ici ce sont des runes, mais le son… Il frappa du doigt sur la porte. … est le même. Pierre et métal à la fois.
— Je n'imagine même pas combien de temps il a fallu pour la fabriquer. ça ne ressemble à rien de connu, apprécia Amber.
— Le problème c'est que si on ne sait pas à quoi ressemble la serrure, comment allons-nous trouver la clef ? demanda Syen, découragé.
— Ce qui est sûr c'est que ça ne doit pas être une clef ordinaire, lui répondit Krysos. Peut-être qu'en étudiant les runes, nous pourrions arriver à comprendre…

Encore une fois, il sentit au bord de son esprit une compréhension enfouie, une connaissance perdue mais en attente, qui ne demandait qu'une simple étincelle pour se manifester, mais comme l'autre nuit, elle lui échappa. Cette sensation d'avoir oublié ce que ces runes signifiaient… elle l'énervait prodigieusement.

Agata s'était avancée à son tour et traçait du doigt les contours d'une rune. Elles lui semblaient familières à elle aussi.

On trouvait ce genre de symboles dans le Temple des Mers Nordiques, commenta-t-elle. Mais la signification est si ancienne que même les plus vieux du village ne savent plus ce qu'ils veulent dire.
— On est bien avancés…, soupira Amber en s'asseyant sur un rocher.

Le groupe bivouaqua devant la grande porte. De temps en temps, l'un des compagnons se levait, prit d'une idée soudaine, et faisait une tentative pour forcer le passage, mais revenait toujours s'asseoir, dépité. Verdel s'occupa de soigner une petite blessure qu'Obsidien s'était faite pendant le voyage. Beryl, lui, avait à peine mangé et finit par se lever pour se diriger vers la barrière géante de pierre - ou de métal. Il caressa du bout des doigts sa surface, puis se colla de tout son long contre la paroi, la tête tournée, comme pour écouter quelqu'un qui lui aurait parlé de l'autre côté. Krysos se sentit mal à l'aise et rappela son frère. Celui-ci, reprenant ses esprits, se rassit à côté de son jumeau.

Tu es... bizarre en ce moment. Enfin, tu fais des choses inhabituelles… Est-ce que tu te sens bien ?

Beryl le rassura en pensée, et lui dit seulement qu'il avait cru entendre quelqu'un appeler derrière la porte. Appeler dans une langue étrange, mais qu'il avait cru reconnaître… Krysos ne sut pas quoi penser de cette affirmation, et il ne voulait pas que ses compagnons se fassent de Beryl une idée encore plus étrange, mais il s'en ouvrit malgré tout à eux :

Il entend peut-être le prophète, commenta Amber.
— Peut-être qu'à force de se réfugier dans le mutisme, Beryl a développé une capacité mentale particulière, proposa Agata. Ou alors son Don s'est peut-être enfin éveillé.
— Cela n'irait pas dans le sens de ce qu'a dit Mère-Amethys, rétorqua Obsidien. Elle a dit que son Don serait sans aucun doute le plus puissant de Zyrconia. Le Don de télépathie n'a rien d'exceptionnel, il a été celui de bien des personnages illustres dans le passé...

Beryl commençait à s'agiter, signifiant ainsi qu'être le sujet de conversation lui déplaisait quelque peu. Amber se leva et se dirigea vers le massif portail clos. Mettant ses mains en porte-voix, elle hurla de toutes ses forces en direction de la caverne :

Eh là ! Il y a quelqu'un !? Répondez si vous nous entendez !

Aucune réponse, évidemment. La voix d'Amber avait pourtant résonné à plusieurs mètres à la ronde. Elle revint vers ses amis, la mine déconfite et les bras écartés dans un geste d'impuissance.

Parlez-moi du prophète. Quelle genre de personne est-ce ? demanda Krysos, curieux et voulant couper court à la discussion portant sur son frère.
— Personne ne l'a jamais vu - enfin personne de vivant - hormis les souverains et leurs conseillers proches, lui répondit Agata. Mais on raconte qu'il sert la famille impériale depuis des années…
— Des siècles serait plus exact, renchérit Obsidien.
— Des siècles !? Mais quel âge a-t-il ?
— Ca, c'est un des plus grands mystères de Zyrconia ! Ce qui est sûr, c'est que ses prophéties se réalisent toujours.
— Son avant-dernière prophétie s'est réalisée : il avait prédit que Diaman tuerait l'Empereur Azuryth afin de monter sur le trône. Cela s'est produit…
— Enfin on est pas sûr qu'il l'ait effectivement tué, mais c'est plus que probable…

Krysos regarda intensément Agata.

Et sa dernière prophétie ? Celle qui parle d'étoiles jumelles ?… Tu as eu l'air gênée d'en parler il y a deux jours…

Agata baissa les yeux, confuse.

C'est juste que… comme toi et Beryl êtes jumeaux, je me suis dit que ce serait sans doute… impoli d'en parler comme ça, devant vous…
— Quel est le rapport ? Il doit bien y avoir d'autres jumeaux à Zyrconia, non ?
— Et bien, pas tant que ça. En fait pour autant que je le sache, on en trouve seulement… dans les villages élémentaires, lui répondit-elle. Je me souviens qu'à AguaMarina, il y en avait quelques-uns.
— Moi aussi, appuya Obsidien, je sais qu'il y en avait à LazuLapi. Mais ils se mêlaient rarement aux autres, ils restaient souvent entre eux.
— Personnellement, intervint Amber, je n'en avais jamais vus avant vous, mais je pense que vous auriez trouvé ça vexant si je m'en étais étonnée. Krysos avait du mal à imaginer Amber si pleine de sollicitude... Je savais que cela existait, mais en voir pour de vrai…

Krysos arrêta de la main les interventions des uns et des autres.

Si l'un de vous avait l'obligeance de me parler de cette prophétie ?…

Une voix profonde et lente se fit entendre alors :

Lorsque les deux étoiles Jumelles se lèveront
Aux côtés de la Lune que nous prions
Le jour suivant sera mis à terre
Le règne du tyran au coeur de pierre

Tout le monde se retourna : c'était la voix de Sappir, récitant les mots comme s'il les avait appris par cœur.

Et… c'est tout ? demanda Krysos.
— Ce n'est qu'une partie d'une prophétie plus longue, mais celle-ci s'est visiblement révélée suffisante pour décider Diaman à enfermer le prophète afin qu'il ne médise plus à son sujet. Je pense qu'il a dû se reconnaître dans cette prédiction…, répondit Agata.
— Il a fait cette prédiction environ deux ans après la prise de pouvoir de Diaman. Autant dire que le jeune Empereur a du voir rouge…
— Et le prophète est enfermé là-dedans depuis ?
— Et bien, si on en croit Syen, ça doit être le cas. En admettant qu'il ne soit pas mort depuis le temps. Je doute que ces cavernes regorgent de nourriture...

Krysos sursauta. Beryl venait de s'immiscer dans ses pensées en lui criant « Il est vivant ! Il est vivant ! »

Le jeune homme se leva, jeta un regard entendu vers son frère, mais prenant la décision de n'en rien dire à ses camarades, et commença à rassembler ses affaires.

C'est donc bien à SolaPiair que nous devons nous diriger, comme nous l'avions prévu. Sans cette clef, nous ne pourrons pas ouvrir cette porte. Et nous devons le faire. Si le prophète est vivant, il nous donnera sûrement de précieuses informations sur les évènements à venir et comment les orienter au mieux.

Il se tourna de nouveau vers Beryl, la mine inquiète.

Et j'espère aussi qu'il pourra t'aider…, se murmura-t-il à lui-même.

 

http://gemminy0.wixsite.com/gemminy/lexique